mercredi 24 août 2011



Berger, berger, ne sais-tu pas
Qu’ils t’attendent ?

Je le sais, je le sais, mais ici près de l’eau,
Tandis que crépitent et chantent les cigales
Bien qu’ils m’attendent je veux m’attendre,
Moi aussi je veux me voir,
Je veux savoir enfin comment je me sens,
Et lorsque j’arriverai où je m’attends
Je m’endormirai mort de rire.

extrait/Pablo NERUDA
Photo/Net

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire