jeudi 25 août 2011

Dit-il dit-elle
distiques et dentelles
sur leurs chemins de Compostelle
transport en tous genres âmes en loques et coquillages
de gamelles et de gourdes de sueurs et de suints
jusqu'au prochaines nuits croix de villages
au fil des vallées bleues des chants en choeur
des bonds caprins de leurs démons noirs et poilus
radoteurs de mots morts enfoncés dans leur crâne   

ni échangés ni retirés
jusqu'à de borne en borne et de pluies en abris
de livre en livre de médaille en médaille
le bout écrit de leur voyage

de drôles de pèlerins de la littérature.



Jean PEROL

Photo/Net







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire