mardi 23 août 2011





Je suis ce qui est absent
du moment où je vis,
celui qu’entre tous
je ne rencontrerai jamais.
Roulant sur moi-même, je coïncide maintenant
avec ce qui m’est dérobé.
Je suis ma propre éclipse,
la contumace et la mélancolie,
l’objet géométrique
dont je devrai à jamais me passer.



Valerio MAGRELLI


Photo@ Maclaire

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire