samedi 6 août 2011

On ne sait comment l'émotion arrive, se déverse.
Je le vois, contre ses fruits, debout, déchiffrant de l'oeil et des lèvres des lignes à la calligraphie houleuse.
Et l'impression de voir battre son coeur.

Claude ROYET-JOURNOUD

Photo/Net

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire