lundi 26 septembre 2011


Soit femme à présent les yeux droits
Dans la nuit
Sois sûre de ton courage
Comme ceux qui vont à la mort étrangère
Avec au cœur un bouquet de caresses
       
Mais hausse tes larmes
Elles sont la sève des souvenirs
Et renoue avec la course de l’enfant
Son cheveu léger
Son pied qui vole avec l’oiseau
Son souffle qui renverse les forêts
        
Aime aime encore
Sur le tranchant des jours
Et dispose des biens de la terre
Dans l’instant où mon front
S’incline à ton sourire.

Jean Pierre SIMEON
Photo/ Net

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire