dimanche 23 octobre 2011


Elle s’abandonne
Dans les banlieues du corps
Où règne le mensonge
       
Tout est lourd et tout glisse
Son corps ondule dans la terreur
      
Elle n’a plus de visage
Ni de sexes visibles
         
Elle est seule en son voyage
Sans autre guide que sa béance.

Jean-Marc DEBENEDETTI















Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire