lundi 26 décembre 2011


(....)

Et le sable, débauché au cœur dur
n'en fait qu'à sa tête :
je sais, c'est lui qui t'a appris
à glisser comme lui
entre mes doigts,
dune de l'amour.

Ai-je bien fermé ?
Tu ne voudrais pas que j'aie laissé ouverte
la petite porte de ta photo
et que se soit sauvé, envolé
le passage de ton visage ?

La lumière klaxonne comme une folle
elle veut doubler.

Excellents, mes réflexes :
chaque fois qu'un bateau disparaît au fond
ma mémoire sécrète les choses profondément disparues.

Ah ! la veuve instant, si souvent.

Kiki DIMOULA extrait
Photo Net

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire