mardi 20 mars 2012



Genoux ouverts je veille.
Je dis ton nom de temps en temps pour en voir l'effet.
Ton nom d'homme nu, ton nom d'homme que j'aime.
Si je ferme les yeux, j'y vois la nuit.
Une étoile proche me gouverne.
Je suis sûre de ce désir.
Demain je te dirais seulement que j'ai mis longtemps à m'endormir.

Extrait. Lettre à l'amant M. SORGUE
Photo Net


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire