mardi 6 mars 2012

Je n'ouvre pas la fenêtre des mots
pour qu'on s'évade
Ni  pour l'oubli
Ni pour le repos
Je ne parle
Je veux vous attacher
Avec des liens de langage
Aux malheurs ordinaires
Parce que depuis le premier jour
Une guerre est ouverte
Dans le coeur des hommes
Là va mon poème
Au combat
Pour ne tuer personne
Mais pour que le vainqueur ici
Ne soit pas ce qui en en nous
Renonce à l'homme.

Jean-Pierre SIMEON
Photo Net

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire