mardi 13 mars 2012



Nos corps, ni timides
ni farouches dans la chambre
bleue dans cet hôtel, où toutes
les chambres sont bleues.
Encore aujourd’hui
ll me souvient en secret
du plaisir éclatant et des poèmes
que je te lisais à mi-voix,
celui surtout de Bilhana
qui revoit sa bien-aimée
riant et ployant sous le doux fardeau
de ses seins, et qui invoque
le dieu indien de l’amour, Kâma
l’archer aux flèches de fleurs.

André VELTER
Photo Net

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire