jeudi 19 avril 2012

Ils sont si beaux les corps
Que j'ai embrassés ;
Ils reçoivent un autre corps
Avec tant de chaleur
Que je ne peux qu'être
Dans la reconnaissance
Pour un bonheur
Si peu mérité.
Je me rappelle un corps debout
Devant le miroir,
L'acte de s'offrir,
Dans l'instant,
Quand tout est perdu
Dans le reflet doré.
Ils sont si beaux les corps
Que j'ai rêvés,
Etats si parfait de la gloire
Où réside un dieu
Que je ne peux que m'abandonner
Au vertige dans la peau
Ainsi désignée.
Mais toi,
Corps crée pour mon amour, quand je suis seule,
Rêvé, embrassé,
Rassasié,
Le regard, en toi incarnation du monde,
Et de tout le créé
Par moi
Dans ton dos,
Peau, abîme, miroir,
Redoutable obscurité au-delà de ton corps.
A la parole
Je consacre tout,
Les corps que j'ai embrassés,
Ceux dont j'ai rêvé,
Immobiles, parfaits;
Terreur du bonheur
Que tu incarnes.


Corps ( Luis Cernuda) Yolanda PANTIN/ Les bas sentiments

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire