vendredi 6 avril 2012



Tu réponds tu achèves
Le lourd secret d'argile
De l'homme tu le piétines
Tu supprimes les rues les buts
Tu te dresses sur l'enterré
Ton ombre cache sa raison d'être
Son néant ne peut s'installer.


Tu réponds tu achèves
J'abrège.
Car tu n'as jamais dit que ton dernier mot.


Paul ELUARD
Photo Net

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire