vendredi 4 mai 2012


Elle se refuse toujours à comprendre, à entendre,
Elle rit pour cacher sa terreur d’elle-même.
Elle a toujours marché sous les arches des nuits
Et partout où elle a passé
Elle a laissé
L’empreinte des choses brisées.

Paul ÉLUARD
Photo Net

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire