samedi 19 mai 2012






Ma rrose raffole des doigts,
ma rros raffole des langues,
ma rrose raffole des tiges.
(..)
Ma rrose jouit sans jamais se lasser.
Plus le temps passe, plus sa sensibilité s'aiguise et elle en est au point de pouvoir connaitre
des orgasmes en rafales, si rapprochés parfois qu'ils se confondent en une convulsion
qui n'en finit pas, même quand la tige de l'homme en elle dégonfle et reflue.
D'où me vient la force de supplier " reste, reste encore... ça continue?..."
Ma rrose raffole des doigts qui la malaxent et s'y enfoncent, de la langue qui la lèche et s'y s'insinue,
et plus que de la tige qui entre en elle et qu'elle épouse.
(...)
L’envoûtement des allers et retours, des répétitions, des variations, des rythmes..
La survenue rapide du premier orgasme, souvent brusque et bref, l’excitation grandissante qui déclenche la série des suivants, plus longs, le corps qui s’arque et lance ses salves de flèches, qui s'océanise et déferle...
La bouche qui cherche l'autre bouche et mord et salive, la bouche qui cherche l'autre bouche pour mêler les langues, entrechoquer les dents, mordiller langue et lèvres ou bien la bouche qui loin de l'autre se mord elle même, se frotte les dents les unes contre les autres, suce les doigts...les tympans qui se mettent à trembler..les ongles qui agrippent..les cuisses qui enserrent..la tête qui se renverse...L'amour qui monte , encore et encore, et dissout le cerveau, ouvre le coeur à pleins battants, annule toute séparation.

Extrait/ Le carnet de Rrose/ Alina REYES.

2 commentaires: