vendredi 29 juin 2012



Garde-toi de m’approcher
Car tu me ferais fuir
Il y a, tels des aimants
Certains lieux qui m’attirent
Et si quelqu’un au monde pouvait me retenir
Ce serait toi
Ceux que je croise vivent dans des cages qu’ils s’achètent
Ils ont une opinion sur moi
Mais toujours incomplète
J’ai mes indignations
Mais je suis pure dans ma tête
Je suis vivant

Eddie VEDDER
Photo Net

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire