mardi 31 juillet 2012

A celui qui tombe amoureux hors du temps,
hors saison et aussi hors de ses propres mesures, 
je conseille une dévote anorexie, dévote à soi-même.
Et un peu de languissante tristesse pour y pleurer dessus. 
Les gens n’ont jamais compris combien le mal pouvait faire du bien 
et que l’on peut utiliser des rebuts pour faire un beau palais. 
La fantaisie est là : les épluchures de pomme, 
les trognons de pomme jetés par Pinocchio peuvent être mangés plus tard, 
quand il n’y aura plus rien sur la table, pas même la poésie.

Alda MERINI
Photo Net

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire