mercredi 1 août 2012


(...)
Cœur de femmes
Corps de lucioles
Sans un mot
Se consument

Paul Claudel/extrait.

2 commentaires:

  1. Et le manQue qui poignarde.
    Que tes mots me resument

    RépondreSupprimer
  2. @ Ludie....ces mots font des échos....

    RépondreSupprimer