jeudi 5 juillet 2012



La vraie tendresse, on ne peut la confondre
Avec rien d’autre.
Et elle est calme.
Tu prends soin d’entourer de fourrures
Mes épaules, ma poitrine.
Tu as tort.
Tu as tort de prononcer des mots dociles,
De parler d’un premier amour.
Je connais bien ces regards,
Insistants, jamais repus, tes regards.

Anna Akhmatova
Photo Net

1 commentaire: