mardi 25 septembre 2012



Et tu as traversé la mort
comme en la neige l’oiseau
toujours noir scellant l’issue…
Le temps a dégluti
les adieux que tu lui offris
jusqu’à l’extrême abandon
au bout de tes doigts
Nuit d’yeux
S’immatérialiser
Ellipse, l’air a baigné
la rue des douleurs…

Nelly Sachs
Photo M@claire/ Père Lachaise

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire