vendredi 16 novembre 2012


Pardon pour vous, pardon pour eux, pour le silence
Et les mots inconsidérés,
Pour les phrases venant de lèvres inconnues
Qui vous touchent de loin comme balles perdues,
Et pardon pour les fronts qui semblent oublieux.


Jules SUPERVIELLE
Photo M@claire 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire