lundi 3 décembre 2012

Messeigneurs de la Cour…

L’aveu du meurtre se trouvera contenu dans l’effroyable confusion, 
dans le désastre résultant de la rencontre brutale d’une rose et d’une étoile. 
À travers les éclats recollés, traversés d’une abeille, le meurtre était visible. 

Jean GENET/ Extrait
Photo Net

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire