mercredi 19 décembre 2012


Nous nous connaissions totalement,
parfaitement,
toi et moi
comme ceux seuls
qui ont cessé de se voir
des heures et des décennies durant.
Comme ceux seuls
qui n'ont pas oublié
une minute de plus
et qui n'ont rien su
des suites
de la suite.

Steinunn SIGURDARDOTTIR/ extrait.
Photo M@claire©

1 commentaire:

  1. Comment est-ce qu'on peut faire pour que l'absence , des heures ou des années durant, ne soit pas synonyme de manque et de tourment?
    Oh! Pouvoir alléger cette souffrance!

    RépondreSupprimer