jeudi 17 janvier 2013



tant et si longtemps
que les corps brûlent

que les morts ont un visage
de silence tremblé

tombée d’esprit
parole effondrée

tant et si longtemps
que le fleuve roule et déroule
santal et bouse

lait caillé chair brûlée

fleurs d’os
aum et amen

Zéno BIANU
Photo Net

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire