jeudi 3 janvier 2013



Mon corps s'éveille je suis jeune et belle
Et je murmure un air de mon enfance

Sur un lit doux mon corps comme un aimant
Dessine un ciel d'étoiles vues en songe

Tous m'ont perdue je ne suis à personne
Pourtant je suis comme un miroir tournant
J'offre mon rire aux conquêtes faciles

Mes seins ont l'âge d'être caressés
Comme une cloche par l'orage atroce
Comme un pain rare par qui n'a plus faim

Je puis borner la puissance des dieux
Et mettre à bas leur imagination

Etre mortelle en me reproduisant
Etre éternelle en détruisant le temps

Je rougirai quand le froid me prendra
Et je serai de neige dans les flammes

Paul ELUARD
Photo net

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire