vendredi 4 janvier 2013

Même si je connais beaucoup de langues, peut-être trop,
je n'ai jamais su spécialement me servir des mots, en tête à tête face à un homme. 
Bien consciente qu'une phrase demande ordinairement un sujet, un verbe et un complément, 
et qu'il faudra au moins trois conjonctions pour lui donner toute sa complexité, 
ma maîtrise des mots ne va pas si loin, je n'arrive pas à les trouver, 
à dire le mot juste, celui qui compte. 
Je n’arrive même pas à dire à un homme les paroles indispensables telles que "prends garde à toi" 
et "je t'aime".

Dans cet ordre.


Audur Ava Olafsdottir/extrait. L'embellie

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire