vendredi 22 mars 2013

C'est simple, très simple : pour qu'arrivent jusqu'à moi d'aussi forts effluves de persil, assez forts pour franchir la barrière odorante des jasmins, des gardénias et de tant d'autres fleurs qui ornent nos balcons, il faut que le persil dégage tout son suc et tout son arôme, et pour cela, les ciseaux sont préférables au couteau. Il faut aussi que la quantité soit importante. Or une telle quantité, qui nécessite un temps de préparation prolongé, ne peut servir qu'à la confection d'une salade. Une pointe d'ail, une ou deux gousses au plus parfaitement pilées et mélangées au persil, un soupçon de sel, un peu d'huile et de citron viennent compléter la préparation. Voilà.

Andréas STAIKOS/ Extrait/ Les liaisons culinaires.
Photo Net

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire