vendredi 16 août 2013

J'ai dit toutes les paroles que je savais, toutes.
J'ai prononcé ton nom pour moi et pour
ce que nous avons été ensemble, ce grand corps
balancé entre la mer promise et la terre d'habitude.
Nous avons épuisé l'eau du désert avant même
que le soleil nous touche, et cet hiver
qui n'en finissait pas de tendre ses pièges
entre nos bras, nous l'avons assez poursuivi
pour savoir qu'il séparait nos traces
et nous perdait dans la neige des jours.
A présent, face à face, nous attendons la nuit.
Je dis des mots qui ne passent pas par ma gorge
et toi, tu redemandes un café très fort
pour changer la couleur des larmes.

Guy GOFFETTE
Photo M@claire ©

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire