lundi 26 août 2013



Lorsque ton bateau,
ancré depuis longtemps au port,
te donnera l’illusion
d’être une maison,
lorsque ton bateau
commencera à pousser des racines
dans l’immobilité du quai:
prends le large.
Il faut sauver à tout prix
l’âme voyageuse de ton bateau,
et ton âme de pèlerin.



Dom Helder Camara
Photo M@claire ©

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire