vendredi 27 septembre 2013



efface-toi

détruis
jusqu’au
désir
du sans-
désir

sois
ce rien
que tu as
si souvent
invité

et laisse
le souffle
te rythmer

déployer
son chant

Charles JULIET


5 commentaires:

  1. Tu crois pas qu'on aura déjà toute la mort pour ça ?

    RépondreSupprimer
  2. @ Ludie, oui....en effet. Mais parfois le désir de s'effacer me vient.....

    RépondreSupprimer
  3. Tu m'effraies. Il faut se méfier de la formulation de nos désirs. Imagine que l' Univers, généreusement, mette tout en oeuvre pour te satisfaire ?
    Comme tu me manquerais !
    Et à tant d'autres ! On sera bien effacés assez tôt, va.
    Reste avec nous Douce. Tu fais du bien et des heureux.

    RépondreSupprimer
  4. @ Ludie, merci....je suis touchée.

    RépondreSupprimer