vendredi 20 septembre 2013

Vous avez froid?
Je vous regarde et soudain vous me semblez si vulnérable.
Vos yeux sont cernés et vos mains cherchent en vain un endroit où se poser.
C'est étrange que cela me touche autant, cette fatigue sur votre visage.
Non, vous ne criez pas victoire.
Vous n'avez rien gagné.
Vous partagez ma défaite.
Vous savez ce qu'est l'amour et comme il nous habite, nous grandit, 
comme il nous brise et parfois 
nous laisse sans vie.

Delphine de VIGAN

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire