dimanche 17 novembre 2013

Comme une soie fragile brutalement fendue de haut en bas, cette horrible douleur lacérante, et, dans la conscience obscurcie, quels torrents, quelles cataractes, quelles avalanches, quels naufrages, quels incendies, quelles laves, quelles ténèbres autour de l'absence soudaine et vrillante d'un être aimé, 
de l'être uniquement aimé! 

André Pieyre de Mandiargues


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire