dimanche 3 novembre 2013


Parfois tout nous réussit.
Chaque porte s’ouvre au juste moment
et donne sur l’endroit où nous allons,
la flèche n’a pas besoin que l’archer pointe
car elle va de toute manière se clouer au but,
nul besoin que rien nous réveille
car nous ouvrons les yeux au moment exact
où chacun doit inaugurer son propre jour.

Néanmoins,
ce n’est pas nous qui, pour quelque raison,
touchons de notre vie
le point sans distraction
où elle-même ou autre chose
se multiplie et se concentre.
Le fait est autre:
ce sont les choses qui parfois
réussissent totalement en nous,
comme si elles répondaient alors
à un pacte mutuel dont nous faisons un moment partie

ou à un engagement pris
avec dieu sait quoi d’autre…

C’est ainsi que nous pouvons comprendre
la beauté et l’originalité de la maladresse.

Roberto Juarroz

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire