jeudi 21 novembre 2013



Tu as pris dans ta main pour les froisser
tous les visages de ma vie.

A eux tous je préfère déjà
tes incroyables doigts
cette étoile plénière d’une chair magistrale
au firmament de mon regard.

O ta main
première île de l’archipel de ton corps
O ton corps

qui m’embrase la tête
avant que tout entier j’en brûle.

Après tant de liens de cendres
enfin le feu.

Alain Borne

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire