jeudi 19 décembre 2013



Ce soir-là, il n’y eut pas d’enchères;
la bougie brûla librement;
nulle autre transaction
qu’entre sa flamme et nos souffles
pour un commun vacillement.

Jean ORIZET

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire