lundi 9 décembre 2013



Comment encore reconnaître
ce que fut la douce vie ?
En contemplant peut-être
dans ma paume l’imagerie
de ces lignes et de ces rides
que l’on entretient
en fermant sur le vide
cette main de rien.

Rainer Maria Rilke

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire