samedi 25 janvier 2014


Je fais peu de cas des richesses
Et je me moque de l’amour ;
L’appel de la gloire n’était qu’un rêve
Évanoui au lever du jour

Et si je prie, la seule prière
Qui remue mes lèvres pour moi,
C’est : « Laisse le cœur que je porte
Et donne-moi la liberté. »

Alors que mes jours en fuite se rapprochent de leur but
Oui, c’est là tout ce que j’implore :
À travers la vie et la mort, une âme sans chaînes
Et le courage d’endurer.

Emily BRONTE



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire