mardi 14 janvier 2014


L’herbe décide :
« Il faut s’asseoir, et par prudence
prendre racine entre deux pierres. »
Puis deux herbes corrigent :
« Il ne faut pas dormir mais croître,
écarter chaque pierre
et prendre soin de notre espace :
l’azur est un ami. »
L’herbe discute :
« Je suis modeste et me méfie des arbres ;
je ne dois pas faire comme eux
avec leur stratégie de poulpes
et leur façon de pêcher les étoiles. »
Puis deux herbes corrigent :
« Ne nous excusons pas, soyons nombreuses ;
oui, par exemple, comme les fourmis ;
un jour, tout ira mal, il y aura des morts ;
c’est nous, et rien que nous, qui les recouvrirons. »
L’herbe décide :
« Je serai neutre,
je serai verte, un peu jaunâtre, imprévisible. »
Étrangère , une autre herbe demande :
« Où est le haut ? Où est le bas ? Où sont nos ailes ?
Si nous pondions des oeufs ?
Allons-nous alerter la montagne ?
Est-ce à jamais que nous sommes des herbes ? »
Et l’herbe dit :
« J’ai trop pensé ; depuis l’aube, je pousse. »

Alain Bosquet
Photo Affiche Les herbes folles/ A. Resnais.


1 commentaire: