lundi 3 février 2014


Je me regarde dans la glace et je vois un objet à peindre.
Un objet dans la lumière du matin.
L'air, autour de cet objet, se répand sans contrainte, agréable et sonore.
L'objet est debout assuré dans ses trois dimensions : sa digne hauteur, sa largeur sans excès, sa paisible épaisseur.
Il a ses creux et ses bosses, comme un arbre, comme un vallonnement, son ombre heureuse ici, là le côté du soleil...
Ma vie que voici, vous êtes cet objet : le bon pain que je coupe, l'huile étale et légère, le lait de la journée et rien de vous ne me sépare : nous parlons sans arrière-pensée.


Jean TARDIEU


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire