dimanche 2 février 2014



L’album est terminé. Tout à l’heure, je le donnerais à Marie. Sa couverture est noire. J’aurais préféré une autre couleur, plus claire, mais je n’en ai pas trouvé au format que je souhaitais. Je l’ai habillée d’une frise rouge et blanche, je sais que Marie n’aime pas tout ce qui est sombre. Sauf quand la lumière irradie comme dans les toiles noires de Soulages. (…) J’imagine que Marie apprécie chez moi cette capacité à repenser chaque jour. (…) Nous partageons cette faculté à inventer, nous devrions être capables de le faire ensemble.

(…) Je dois lui dire la suite. J’y ai déjà pensé. J’ai réservé une chambre dans un petit hôtel à Montmartre, après tout c’est plus amusant. (…) Nous dînerons et passerons la nuit. Notre première nuit parisienne. Je lui offrirai une bague. Un anneau simple, à l’image de la féminité de Marie, en or blanc parsemé de quelques éclats de diamants. Et puis une fine chaîne, que j’ai déjà repérée, avec au bout une petite colombe en or blanc et un diamant à la place de l’œil.

Un oiseau, de paix et d’amour.

Catherine BRIAT/ extrait/ Le dernier rendez vous.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire