mardi 18 mars 2014

- Tu n'as pas besoin de danser, je danserai à ta place.
Il a passé un bras autour de ma taille et m'a précipitée contre son costume blanc aveuglant.
- Fais comme si tu te noyais.
J'ai fermé les yeux et la musique a déferlé au-dessus de moi comme un orage. La jambe de Marco s'est glissée en avant contre la mienne qui a glissé en arrière. J'étais comme soudée à lui, flanc contre flanc, je le suivais dans tous ses mouvements, sans aucune volonté ni conscience. Après un moment je songeais :
"On n'a pas besoin d'être deux pour danser, un seul suffit."
Et je me suis laissé emporter et courber comme un arbre dans le vent.

Sylvia Plath



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire