vendredi 18 avril 2014


Et j’écris
En suivant le fil de l’écorce de mon bois,
Recherchant le sens de ma fibre, et, en même temps,
Explicitant, justifiant,
Je ne sais pourquoi !
Et j’écris
Mais je doute de ce que j’écris,
Comme du bien-fondé de l’écriture !
A quoi cela sert-il ?
Cela vaut-il la peine que je dise, que j’écrive ?
Ai-je à me préoccuper du sens,
Ou de la portée de ce que j’écris ?
Et j’écris comme je parle
Comme je parle comme je pense
Comme je pense comme ça vient
Et que ça s’écrit !
Bien entendu, je range mes idées,
Comme l’on ferait des livres sur les rayonnages,
Ce que je ne sais faire !
J’arrange un peu les mots,
Comme l’on ferait des fleurs de son bouquet,
Par genre, couleur, par taille, par goût,
Le travail, comme le résultat, étant artisanal !

Flora Aurima Devatin/ Extrait


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire