jeudi 1 mai 2014


Le cœur ignore le temps
Du soleil, des astres et des arbres
Qui s’use en ses battements
À nous donner plus exacte
La vraie mesure temporale.
Comme la dent du rouage horloger
S’en tient à son destin
De durer sans souci des marges
Que l’aiguille veut combler.

(...)

Extrait de "reste à demeure"/ Fernand Tourret


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire