jeudi 8 mai 2014


Ne laisse en lieu, passant
Ni les trésors de ton corps
Ni les dons de ton esprit
Mais quelques traces de pas
Afin qu’un jour le vent fort
A ton rythme s’initie
A ton silence à ton cri
Et fixe enfin ton chemin

François Cheng

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire