mardi 27 mai 2014



C’était l’anniversaire d’un grand amour.
La littérature se fanait derrière les vitrines des librairies.
Les chats ronronnaient contre la douceur de mon tweed.
Les trottoirs des avenues fleurissaient.

C’était l’anniversaire d’un grand amour.

Guy Lévis Mano


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire