jeudi 28 août 2014

comment débute-t-on un poème ?
crayon rouge bien taillé… gomme parfumée
oreilles cassées vers l’intérieur
à l’écoute du dedans pour en intercepter les frémissements
l’intérieur est prudemment calfeutré
… et alors
… … … pour quelque raison… une
ouverture soudain surgit
quelque chose vibre… ma respiration n’est plus
qu’un souffle maîtrisé… j’attends
… la pointe du crayon en arrêt… ah
le rythme de l’ouvrage affleure
mes sens l’un contre l’autre se pressent légèrement
au loin un enfant appelle/une porte claque/des pas dans le couloir
je saisis l’ouverture — ne m’abandonne surtout pas
une simple impulsion suffira
en urgence j’étreins le muscle de clôture


Antjie KROG



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire