lundi 22 septembre 2014



La tête dans ma main, je regarde la feuille de papier,
qui reste blanche, depuis que je suis là.
Je regarde aussi l’encre, qui se sèche, au bout de mon pinceau.
Mon esprit semble dormir ; est-ce que mon esprit ne se réveillera pas ?
Je m’en vais, dans la plaine toute chaude de soleil,
et je laisse mes mains traîner sur les hautes herbes.
D’un côté, je vois la forêt veloutée ;
de l’autre, les montagnes gracieuses, poudrées par la neige, et à qui le soleil met du rouge.
Et je regarde aussi la marche lente des nuages,
et je m’en reviens, poursuivi par l’éclat de rire des corbeaux,
M’asseoir, devant la feuille de papier, qui demeure blanche, sous mon pinceau.

Tchang-Tsi


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire