vendredi 21 novembre 2014



Souvent il arrive que je me jette en avant
comme la mer sur la plage.
mais je ne sais encore que faire.
Je me jette en avant,
je reviens en arrière,
je me jette à nouveau en avant.
(... )
J’attends, oppressé,
le déferlement de la vague préparatoire.
Voilà le moment arrivé…
Ça été l’onde de joie,
cette fois,
l’étalement de bienveillance.

Henri Michaux






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire