jeudi 19 février 2015

On ne se tutoie pas. 
On est dans cet avant de l’intime. 
Avant qu’on se touche. 
Avant qu’on se jette. 
Avant. 
Je ne sais pas.
Vos lèvres sont sèches.
 J’ai envie de les frôler. 
Avec mes doigts. 
J’ai envie de ça. 
Je l’ai aimée cette envie-là. 
Avec tant d’hommes. 
Ce moment brûlant d’avant la peau.
Ce moment du désir.
Je l’aime avec vous. 
Encore plus.
Après vous, je ne pourrai plus. 
Je n’en aurai plus la force.

Claudie Gallay - extrait - Seule Venise


2 commentaires: