lundi 9 mars 2015



Fable XXL Livre I

Quand Pandore eut reçu la vie, 
Chaque dieu de ses dons s'empressa de l'orner. 
Vénus, malgré sa jalousie, 
Détacha sa ceinture et vint la lui donner. 
Jupiter, admirant cette jeune merveille, 
Craignait pour les humains ses attraits enchanteurs. 
Vénus rit de sa crainte, et lui dit à l'oreille : 
Elle blessera bien des coeurs ; 
Mais j'ai caché dans ma ceinture 
Les caprices pour affaiblir 
Le mal que fera sa blessure, 
Et les faveurs pour en guérir.


Jean-Pierre Claris de Florian

Pandore 1873
Alexandre Cabanel/ Walters Art Museum ©


2 commentaires:

  1. C'est étrange, je situais ce mythe chez les grecs avec la fameuse boite de papa Zeus... ;)

    RépondreSupprimer
  2. @ Monsieur Méchant, ce fut Héphaïstos qui la façonna avec de l'argile et de l'eau à l'image des déesses immortelles puis chaque olympien lui conféra un don:
    - Athéna lui insuffla la vie et lui apprit les arts manuels comme le tissage puis elle l'habilla;
    - Aphrodite lui donna la beauté et l'art de la séduction;
    - Peitho, la déesse de la Persuasion lui conféra l'art de convaincre;
    - les Charites lui passèrent au cou un collier d'or pour rehausser sa beauté;
    - les Heures couronnèrent sa tête de fleurs;
    - Apollon lui donna le talent musical;
    - Hermès lui apprit la parole mais aussi l'art du mensonge sur l'ordre de Zeus.

    Après l’avoir nommée Pandore « qui a tous les dons » ou bien « qui a reçu les dons de tous » Zeus l’envoya sur la Terre comme cadeau à Epiméthée et lui donna aussi en guise de dot, une jarre bien mystérieuse qu'il lui interdit d'ouvrir. Cette jarre contenait tous les maux de l'humanité : la Vieillesse, la Maladie, la Guerre, la Famine, la Misère, la Folie, le Vice, la Tromperie, la Passion, l'Orgueil.
    Hermès, rapide messager des dieux, fut chargé de conduire Pandore auprès d'Epiméthée.
    C'était la première femme qui n'ait jamais existé puisque jusqu'à présent seuls les hommes peuplaient la terre et se reproduisaient un peu comme les céréales. Ils ne connaissaient ni la fatigue, ni la vieillesse, ni la souffrance; un jour, ils disparaissaient toujours jeunes dans un calme parfait, comme touchés par le sommeil.
    Voilà pour votre information....

    RépondreSupprimer