dimanche 12 avril 2015

Pour tous ces autres chemins à venir je ne parlerai pas en charades 
Il est temps que je ne voyage plus avec mes blessures au cœur 
Il faut s’alléger de ces troubles
 Pour tous bagages je veux :
 Trembler d’émoi de façon à contenir chaque entendu 
Plisser mon regard pour garder éloquente chaque odeur 
Glisser mes paumes dans une inexprimable douceur 
Oublier pour s’effacer les tensions 
Offrir pour mieux parvenir 
Partager pour nous contenir
 Tu sais,
 Je n’ai rien volé 
Promis, je sais donner 
Le tout sera cadeau, merci la vie 
Le monde est à recommencer tant que le voyage est une partance 
Nous irons là ou le soleil prémédite des rêves qu’il faut se vivre enfin 
Une invention de nous dans nos yeux 
Tout sera prétexte à ces complicités
 Il a suffit que tu sois là.

M@claire ©




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire